Toutes les chaussures de sécurité doivent respecter la norme de sécurité EN ISO 20345. Avant d’être commercialisées sur le marché, toutes les chaussures de sécurité doivent avoir cette certification. Sur ce, elle certifie que les chaussures doivent posséder une coque de protection pouvant résister à une pression de 200 joules.

Quelles sont les exigences fondamentales que requiert la norme EN 20345 ?

La norme EN 20345 rassemble les exigences fondamentales sous le marquage SB ou Safety Basic. Pour cela, voici toutes les exigences que doivent avoir les chaussures de sécurité normées EN 20345.

Embout de protection

Toutes les chaussures de sécurité se doivent d’avoir un embout de protection ou coque de protection pour la protection des orteils contre les éventuelles chutes d’objets ou écrasement. Pour cela, l’embout de protection intégré ne doit pas être retiré facilement et est très résistant ; et ce, peu importe son matériau. Une fois qu’il aura passé les tests ci-après, la chaussure est validée :

La coque de protection doit être en mesure de résister aux chocs équivaux à 200 joules. Ce qui correspond à un objet de 20 kg qui chute à une hauteur d’un mètre. Ensuite, la coque de protection doit aussi passer à un test d’écrasement avec une charge de 1500daN en pression continue. Dans cette même continuité, l’embout doit également répondre aux mesures de largeur, profondeur et longueur.

Tige

La tige concerne la partie supérieure de la chaussure de sécurité. Pour que cette dernière puisse obtenir les exigences fondamentales SB, les matériaux que compose la tige doivent impérativement passer des tests. En effet, les matériaux de la tige doivent passer des tests de déchirement, d’abrasion, de perméabilité, de teneur en produits chimiques ainsi que des tests de flexion.

Semelle

semelle d'une chaussure de sécurité

En effet, les chaussures de sécurité sont malmenées à divers situations : boues, etc.. Toutefois, il est important que la semelle de la chaussure soit bien résistante. Pour cela, elle subit également des tests de teneur en produits chimiques ou des tests d’abrasion afin d’obtenir des exigences fondamentales.

Ensuite, la semelle extérieure doit également être soumise à des tests d’abrasion, de flexion et des tests antiglisse. Pour cela, le test antiglisse confirme que la semelle est résistante aux glissements sur des sols céramiques SRA et sur des sols en acier SRB.

Les autres exigences de la norme EN 20345

Au fil des années, d’autres exigences additionnelles ont vu le jour. Nous parlons notamment des autres normes telles que A, AN et bien d’autres encore.

A : signifie Antistatisme

Cette norme certifie que toutes les chaussures de sécurité ont une résistance électrique comprise entre 0,1 et 1000 MΩ.

AN : signifie « protection des malléoles »

Cette norme AN certifie que les chaussures de sécurité intègrent un dispositif pour la protection des malléoles.

CI : concerne l’isolation contre le froid

Cette norme additionnelle CI atteste que la température de l’intérieur de la chaussure ne baisse pas de plus de 10°C même si celle-ci est exposée à une température de -17°C pendant une trentaine de minutes.

La résistance à la coupure CR

Il s’agit d’une attestation qui certifie que la tige de la chaussure résiste à une coupure qui ne doit pas être inférieure à 2,5.

Capacité d’absorption du talon : E

Cette certification atteste que le talon de la chaussure possède une très bonne absorption d’énergie jusqu’à une limite de 5 000 N.

La résistance aux hydrocarbures : FO

Cette attestation FO confirme que la semelle de la chaussure ne se déforme pas même en étant en contact avec des hydrocarbures. Toutefois, son volume ne doit pas dépasser les 12 %.

Résistance contre la chaleur HI

Ce marquage HI signifie que l’intérieur de la chaussure ne doit pas avoir une température qui dépasse les 22°C même étant chauffée à 150°C pendant une trentaine de minutes.

Résistance à la chaleur de la semelle d’usure : HRO

Cette attestation certifie que la semelle résiste à une chaleur pouvant atteindre les 300 °C.

Protection des métatarses : M

Les chaussures qui intègrent un dispositif qui protège les métatarses à un impact de 100 joules.

Résistance à la perforation : P

Cette norme certifie que la semelle résiste à la perforation des objets tranchants ou clous.

Résistance à la pénétration de l’eau : WR

Cette norme certifie que les chaussures de sécurité sont entièrement résistantes à l’eau.

Résistance à l’absorption d’eau et à la pénétration : WRU

Cette norme certifie que les matériaux de la tige résistent à l’absorption de l’eau et à la pénétration.

Les différentes classifications en EN 20345

Les classifications sont différentes les unes des autres et elles permettent aux porteurs d’identifier rapidement le niveau de protection qu’offrent les chaussures de sécurité. Parmi les différentes marquages, nous retrouvons SB, S1, S2.. Découvrons tout cela ensemble.

Le marquage SB

Il s’agit de l’exigence de base qui certifie que les chaussures de sécurité SB résistent au choc de 200 joules. Il atteste également que l’embout de protection résiste à un écrasement allant jusqu’à 1500daN.

S1

Ce marquage atteste que les chaussures de sécurité possèdent un arrière fermé, absorbent l’énergie du talon E, résistent aux hydrocarbures FO et sont antistatiques A.

S1P

La norme S1P renferme toutes les caractéristiques de la norme S1 plus la résistance à la perforation P.

S2

Elle inclue également toutes les exigences de la S1 plus la résistance à l’absorption et à la pénétration de l’eau WRU. Nos modèles de chaussures de sécurité S2 pourraient vous intéresser.

S3

Elle possède toutes les exigences mentionnées dans la norme S2 plus la résistance à la perforation P. Les chaussures de sécurité S3 possède également des semelles de marche à crampons.

S4

Elle inclue toutes les exigences de la norme S1 et plus la résistance à l’eau WR.

S5

Elle possède toutes les exigences de la norme S1P plus la résistance à l’eau WR. Vous pouvez découvrir nos modèles de chaussures de sécurité S5.

Les autres normes de sécurité additionnelles

Paire de chaussure de sécurité

Voici les autres normes anti-glissement que les chaussures de sécurité doivent également avoir :

SRA : Elle certifie que les chaussures résistent au glissement sur un sol céramique.

SRB : Elle atteste que les chaussures résistent au glissement sur un sol en acier.

SRC : Elle est l’ensemble de la norme SRA + SRB. Elle résiste aux glissements sur un sol en acier et céramique.

Voter post